.

 Les trois ministres

Une belle et extraordinaire histoire

Un jour, un roi convoqua ses trois ministres et demanda à chacun de prendre un sac et d'aller le remplir des fruits et légumes du jardin du château. Il leur précisa de ne pas demander d'aide ni de déléguer cette mission.

Les ministres s'étonnèrent de cette mission mais s'exécutèrent.

Le premier d'entre eux tenait à garder la "bénédiction" du roi et remplit son sac avec les tous les meilleurs fruits et légumes qu'il trouva.

Le second ministre était convaincu que le roi se moquait de ces cultures et n'en avait pas besoin. Il se contenta de remplir nonchalamment son sac et y mettant des fruits murs et d'autres qui ne l'étaient pas.

Enfin, le troisième ministre se dit que le roi n'allait même pas vérifier le contenu du sac et se contenta de le remplir de brindilles et de feuilles d'arbres.

Le lendemain, le roi convoqua les trois ministres en leur demandant d'apporter leurs sacs. Lorsqu'ils furent réunis, le roi ordonna à ses soldats d'emprisonner ses trois ministres, chacun séparément avec son sac, pendant trois mois dans un endroit ou personne ne pouvait accéder et qu'on ne leur donne ni eau ni nourriture.

Le premier ministre mangea les fruits et légumes qu'il avait récolté jusqu'à la fin de la peine.

Le second ministre vécu dans la gène et le manque, ne se nourrissant que des quelques fruits et légumes consommables qu'il avait récolté.

Enfin, le troisième ministre mourut de faim avant la fin des trois mois.

Maintenant, pose-toi la question : à quel ministre ressembles-tu ?

Actuellement, tu es dans le jardin de la vie ! Tu as la liberté de créer (récolter) des bonnes oeuvres ou des mauvaises. Mais demain, quand le Roi des rois ordonnera qu'on t'emprisonne seul dans cette prison sombre et étroite qu'est ta tombe, ne crois-tu pas que ça ne sera que tes bonnes oeuvres faites dans la vie ici-bas qui vont t'être utiles.

En résumé : aujourd'hui est le premier jour de ce qui reste de ta vie. Dorénavant, veille à faire de bonnes oeuvres sur terre afin d'en récolter les bénéfices dans l'au-delà parce que le regret ne servira à rien là-bas.

 

                                                                                                                Retour au sommaire